AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion




Partagez|

La Seconde Chance

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
« Anathor Telos »

Admin
Messages : 431
Date d'inscription : 19/04/2011
Localisation : Ile de France
MessageSujet: La Seconde Chance Mar 21 Juin - 16:42

Le Rezsen. Ainsi L'ont nommé les Chefs d’Etat lors du Grand Conseil. Voilà deux ans que le Rezsen s’est abattu sur Azéroth, mais déjà, le monde a changé de visage. Nous venions de rentrer de guerre. Le Roi Liche était tombé. La joie, la fête, et les sourires étaient à l’honneur. Les hommes retrouvaient leurs familles, certaines femmes pleuraient leurs maris disparus, mais la victoire était là et un poids énorme venait de s’évaporer des épaules de l’Humanité. Pourquoi a-t-il fallu qu’Il nous frappe à cet instant ? Je ne sais pas. Personne ne le sait. Mais Il s’est abattu, silencieux et inattendu. Le Rezsen. Le ciel s’est obscurci comme si un orage gigantesque se préparait, un éclair a fendu le ciel, et nous nous sommes tous endormis. Le monde entier est tombé. Les mendiants, les fermiers, les commerçants, les gardes, les conseillers, les rois. Tous sont tombés, inconscients, comme endormis. Moi aussi. Ainsi m'a-t-on parlé du « pré-Rezsen ». Une période de joie, qui sombra du jour au lendemain dans le sommeil.
Il a fallu neuf jours de sommeil avant qu’un groupe restreint de personnes ne s’éveille. J’en faisais parti. D’abord étonnés, un peu hébétés, nous nous sommes vite rendus compte qu’en nous, il n’y avait plus rien. Qui étions-nous ? Que faisions-nous là ? Quel était ce monde ? Nous ne savions rien. Nous n’étions plus que des coquilles vides en attente d’une créature pour les habiter. Il nous a fallu découvrir, savoir, car nous étions seuls. Seuls contre un monde endormi et inconnu. Comment nous sommes nous retrouvés ? Je ne sais plus. Poussés par une force de survie… sans doute. Alors, une fois rassemblés, les questions se sont enchaînées. Autant de questions sans réponse. Nous devions remplir nos têtes, mais personne ne put nous y aider.
D’abord, il nous a fallu survivre. Nous nous sommes installés rapidement dans un campement de fortune construit de nos propres mains. Nous étions près de l’Océan et une brise caressait nos cheveux. Autour de nous, le paysage, qui s’étalait, était recouvert d’or… Du blé, des cultures, et de l’herbe sèche. Étrangement, cet endroit était propice. La pêche était à proximité, nous pouvions pratiquer l’agriculture, et non-loin nous avions même trouvé une mine. De plus, les paysans voisins, qui dormaient encore à poings fermés, ne nous ont pas empêchés de leur emprunter quelques vaches . Nous arrivions à survivre.
Le campement de fortune a été baptisé Vendoré et un nouveau départ, quoique le premier pour nous, s’annonçait plein d’espoir. Bien que les questions se soient entassées et que nous n'avons jamais pu y répondre…

Et puis, quelques mois plus tard, un fermier a mis le pied à Vendoré. Il ne faisait pas parti de notre groupe d’amnésiques. Il semblait, lui, se souvenir de tout. En le questionnant, nous avons appris ce qu’il s’était passé, et il nous a expliqué que le monde semblait s’être réveillé d'un sommeil profond. Hurlevent, ainsi a-t-il appelé une ville non-loin, reprenait de l’activité et tentait de minimiser les dégâts du Rezsen. D’après lui, des groupes de voleurs ont profité de cette période de troubles pour s’attaquer aux petits villages, et piller autant que possible. Le monde semblait en mauvaise position. Un monde que nous ne connaissions pas nous même. Il nous conseillait de faire attention car les Défias, ainsi les a-t-il nommés, semblaient prendre du pouvoir dans la région grâce à de nombreuses offensives, que la Garde d’Hurlevent n'a pu contenir en plus de toutes les autres attaques sur le territoire.
Notre avidité de savoir nous a poussés donc à quitter temporairement Vendoré et rejoindre cette fameuse cité de Hurlevent. Là-bas, nous avons découvert un nouveau monde et avons rapidement beaucoup appris. L’histoire d’Azéroth, ainsi ont-ils appelé leur monde, commençait à se dessiner en nous. Dans cette période, nous avons pris connaissance d’un Pacte qui venait d’être passé entre les différents chefs de nation. L’Alliance et la Horde n’existaient plus. Bien que ces mots soient très flous pour nous, ce Pacte semble avoir jeté un vent de changement.

Ainsi des nouvelles de toutes les parties du monde nous sont venues :

- Les Nains et les Gnomes sont restés unis et ont avancé main dans la main. Ils ont gardé de très bonnes relations avec Hurlevent, à laquelle ils sont directement reliés par le tram des profondeurs depuis Forgefer. Leurs routes commerciales ont repris du service et sont parmi les mieux protégées. Les Nains se sont naturellement bien réorganisés et de manière très rapide. Ils font parti des peuples qui ont accepté la Trêve sans mal. Ils ont su placer leur amitié en leurs anciens ennemis, même s'ils sont très vigilants. Difficile de mettre un doigt sur cette vigilance commune, quand ce peuple vous offre une hospitalité et une aide tant appréciées, faisant d'eux des émissaires lors de problèmes interraciaux.
- Les Elfes de la Nuit sont restés chez eux. Ils ont concentré tout leur temps à la redécouverte d'eux-mêmes, de leur croyance et de leur mode de vie. Cela a eu pour résultat de rendre ce peuple encore plus à cheval sur ses croyances et le credo de leur déesse. Ils ne sont pas des fanatiques mais ont une vie très saine. Leurs efforts se sont parallèlement concentrés sur la réorganisation de leurs routes commerciales intérieures ainsi que sur des liens commerciaux avec leurs proches voisins : les Orcs et les Taurens. Ils sont bien entendu tout aussi ouverts au monde entier grâce à leur flotte commerciale mais, pour des raisons pratiques, favorisent le commerce avec leurs proches voisins. Les Elfes de la Nuit n'ont aucun problème de trahison en interne et ne se mêlent des problèmes des autres nations que si celles-ci le demandent.
- Le peuple Draeneï est naturellement pacifique, la Trêve ne leur a pas posé de problème et cela n'a été, pour eux, qu'une formalité administrative. Ils se sont naturellement présentés comme des défenseurs de cette paix et ont formé, avec l’aide des Taurens, les Gardiens du Pacte : une armée interraciale à but de protection du Pacte. Peu à peu, ils sont devenus une des races les plus actives dans la défense de cette Trêve, croyants dur comme fer que cela est la meilleure alternative pour Azeroth. Leur île, riche en ressources et magie leur permet de faire commerce de ces denrées exotiques. L'essentiel de leurs échanges commerciaux se déroule par la voie maritime.
- Les Elfes de sang n'ont rien changé à leur politique intérieure : Lor'Themar Theron régnant aux cotés de Dame Liadrin. Malgré quelques différents avec les Elfes de la Nuit, ils ont accepté cette Trêve tel un répit après une longue convalescence. Leurs routes commerciales se sont très rapidement rétablies afin de faire un maximum d'échanges commerciaux.
- Thrall toujours à sa tête, le peuple Orc a été quant à lui un peu plus dispersé que les autres. Certains auraient préféré voir la guerre se poursuivre tandis que d'autres se sont réjouis de cette Trêve. Parmi ceux qui n'ont pas voulu d'une trêve, nous pourrions nommer Garrosh Hurlenfer, qui n'a jamais été jusqu'à trahir Thrall ou son peuple, mais qui serait prêt à mettre presque tout en œuvre pour rompre cette Trêve au moindre prétexte. Thrall, quant à lui, a toujours veillé sur la Trêve et sa pérennité. Bien sûr, rien ne semble avoir conditionné son patriotisme et sa fierté qui le rend tant populaire et tant redouté. Nombreux sont ceux qui savent que cet Orc, Seigneur de la Guerre, romprait le Pacte si l'on faisait affront à son peuple. Enfin, le commerce des Orcs est resté basique et réduit dans la mesure où ils subviennent à leurs propres besoins, seuls.
- A l'instar des Draeneis, les Taurens sont pacifiques et ils font et feront tout pour que cette Trêve perdure. Bien plus réactifs que les Draeneis à l'annonce de cette trêve, ils ont directement pris parti pour cette dernière sans même entendre les conditions requises. Dès le début, ils ont offert leurs services, quels qu'ils soient, pour aller dans le sens de cette Trêve. Guerriers, savoirs, ils ont prêté et offert tout ce qu'ils pouvaient. Ce choix a été unanimement salué chez les Taurens et le peuple est uni sous la même bannière de la paix que transporte cette Trêve. Ils ont, avec les Draeneïs, formé l’armée des Gardiens du Pacte.
- Les Trolls sont restés proches des Orcs. Ils ont tenté de renouer avec certaines tribus, mais les problèmes ont vite ressurgis, comme venus d'outre-tombe. Elles se mangent toujours le bec entre elles. Tout comme les Orcs, leur commerce est très basique car ils subviennent eux-mêmes à leurs différents besoins.
- La nation Réprouvée, elle, a rapidement été scindée en deux parties. Varimathras, complotant et magouillant depuis déjà longtemps dans le dos de la Dame Noire, a profité de cette période de troubles pour prendre le pouvoir de Fossoyeuse. Alors qu’il ouvrait des portails pour le Néant Distordu et qu’il a fait venir une armée de démons, les Réprouvés tentaient de se défendre et d’empêcher le Seigneur de l’Effroi d’atteindre ses desseins. Un combat a eu lieu, mais aucun des deux camps n'a pris l’avantage et c’est finalement une ville fendue et dans une guerre permanente que l’on retrouve à Fossoyeuse. De plus, le Pacte, malgré le fait qu'ils l'aient accepté, n’est pas particulièrement bien vu par les Réprouvés.
- Après deux ans de réorganisation, de répression parfois, les Humains ont réussi à se relever. De l'avis de la majorité de la population, le Roi a pris la bonne décision. Dans sa grande bonté, il a accepté de donner aux Défias les marches de l'ouest afin de s'en faire des alliés et de ne plus avoir de problèmes de brigands près des murs d'Hurlevent. Cela a globalement réussi, les conditions sont respectées des deux côtés et même si les deux chefs s'entendent bien, ils marchent tous deux sur la corde raide : le moindre pépin peut les plonger dans une guerre non souhaitée. Étrangement, les Conseillers sont restés fidèles et, pour l'heure, il n'y a pas de problèmes internes visibles.
- Les Défias, malgré leur passé de brigands, et sous le pouvoir d’Edwin Vancleef, ont totalement changé de politique. La Colline des Sentinelles est devenue la capitale de leur nouvelle nation et leur but est de prospérer. A un tel point qu’ils tentent de surplomber la puissance d’Hurlevent. Et bien qu’ils en soient encore loin, on ne peut oublier le fait que de plus en plus de population se déplace dans les Marches de l’Ouest, attirée par leur richesse (grâce aux cultures, aux mines, et à leur flotte) et à leur politique.

Bien sûr, ces nouvelles ne nous ont donné que peu d’informations compréhensibles. Plus le temps passait et plus nous avons pu nous intégrer, notamment auprès des Défias qui nous furent d'une très grande aide. Mais les questions persistaient. Qui étions-nous ?
Deux ans maintenant se sont écoulés depuis notre Eveil. Nous sommes en l'An 33. Depuis deux ans, le monde tente de renaître de ses cendres. Le Pacte est toujours présent, la criminalité a finalement un peu chuté, la Guerre Civile fait toujours rage à Fossoyeuse, et les Marches de l'Ouest, sous le joug des Défias, ont pris en puissance.

Vous venez de vous éveiller dans ce monde, et il vous faut, tout comme nous, vous relever de votre amnésie et apprendre à vivre…
Revenir en haut Aller en bas

La Seconde Chance

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'ORBE DE LÉGENDES :: Tribune Officielle :: L'Orbe de Légendes-